Catégories
Non classé

Comment le fascisme l’emporte (sur nos consciences)

Épisode (pas si) hors série de KaleidosPop(c) dans lequel on se penche sur les raisons qui nous font adhérer (parfois inconsciemment) au fascisme, et de son arme secrète…

Cet épisode a été conçu et réalisé en parallèle de « Aux origines du fascisme », de la chaîne Patchwork : https://www.youtube.com/watch?v=m2cPdjXKxJQ

Un très gros merci aux personnes qui ont donné de la voix : François Gelay, Xavier Lorenzo, Lambert Dewarumez, Patchwork, Bicheyte Prod., Pandov Strochnis, Tranxen, Elvire au Rouge, Cinéma et Politique, et Modiie

ASHERI Maria, STERNHELL Zeev, SZNAJDER Mario, Naissance de l’idéologie fasciste, Gallimard, 1994

ECO Umberto, Reconnaître le fascisme, traduction Myriem Bouzaher, Grasset, 2010

GUERIN Daniel, Fascisme et Grand Capital, Editions Libertalia, 2014 (première édition en 1936)

HITLER Adolf, Mon combat, traduction J. Gaudefroy-Demombynes et A. Calmettes, Nouvelles Éditions Latines, 1934 (première édition 1925 pour le tome 1, 1926 pour le tome 2)
Il est à noter que cette première traduction française ne fut pas autorisée par son auteur. La première traduction française autorisée sera celle de Fayard en 1938, amputée des passages hostiles à l’égard de la France et des Français.es

KLEMPERER Victor, LTI – Lingua Tertii Imperii, la langue du IIIè Reich, traduction Elisabeth Guillot, Albin Michel, 1996 (première édition française 1975)

KRAUS Karl, Troisième nuit de Walpurgis, traduction Pierre Deshusses, Agone, 2005 (première édition 1989)

MARZANO Michela, Le fascisme : un encombrant retour ?, Larousse, 2009

PASOLINI Pier Paolo, Lettres Luthériennes, traduction Anna Rocchi Pullberg, Seuil, 2000

PAXTON Robert O., I’ve Hesitated to Call Donald Trump a Fascist. Until Now, Newsweek, 11/01/2021 (https://www.newsweek.com/robert-paxton-trump-fascist-1560652)

PUJOL Philippe, Mon cousin le fasciste, Seuil, 2017

STERNHELL Zeev, Ni droite ni gauche, l’idéologie fasciste en France, quatrième édition, Gallimard, 2012


2 réponses sur « Comment le fascisme l’emporte (sur nos consciences) »

Salut,
si j’ai regardé la vidéo en entier et que je l’ai trouvée intéressante, il m’a paru pas mal de venir apporter une nuance sur un point (en espérant que personne ne l’a encore déjà fait). À 41’22, tu ne prends pas au sérieux le fait qu’on peut se faire tatouer une svastika et pas une croix gammé. Alors, je ne sais pas qui a posté le message twitter que tu prends en exemple, ni dans quel contexte il a été écrit, mais il est complètement vrai que des gens se font tatouer des svastikas. C’est même un tatouage assez commun dans le milieu tatouage. En général, les personnes qui le font utilisent une graphie très orientale (branches incurvées, points entre les branches) pour se distinguer de celle utilisée par les nazis.
Dans tous les cas, merci pour ton travail et bonne journée,

Alors l’exemple du tatouage est peut-être un peu trop décontextualisé. En l’occurrence, elle venait d’un compte plus qu’ambigu, qui ne se justifiait pas directement, mais était justifié par sa compagne. La justification était celle que vous mettez en avant (et je l’entends), mais par des personnes qui visiblement adhéraient déjà à une extrême-droite en apparence soft, ce qui questionnait leur sincérité.

Quant aux tatouages de svastikas orientales (symbole jaïniste à la base, je crois ?), c’est suffisamment explicite pour pouvoir répondre rapidement à un doute. Le tatouage mis en avant dans la vidéo… il n’y a rien d’oriental.

Merci pour le commentaire, je vais probablement repréciser ce point dans la description de la vidéo !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *